Non classé

Lutter contre l’épuisement des parents

Lutter contre l'épuisement des parents

Imaginez un emploi sans vacances ni congés, avec beaucoup d’heures supplémentaires… ça vous semble amusant ? C’est ça être parent, sauf que la plupart du temps, c’est amusant. Mais voilà : c’est amusant jusqu’à ce qu’on se sentent fatigué mais on n’a pas le droit au repos. Lorsque les parents sont épuisés, le quotidien ressemble à une véritable corvée, et comment faire alors ?

C’est tout à fait normal

L’épuisement des parents est normal, mais cela ne doit pas permanent. Il survient lorsque les facteurs de stress liés au rôle de parent l’emportent sur les plaisirs ou les récompenses de l’éducation des enfants. La question de savoir comment surmonter l’épuisement consiste à examiner ces deux aspects. Bien que chaque famille soit différente, commençons par réduire les facteurs de stress liés à l’éducation des enfants :

Lâchez quelques balles.

Ne vous préoccupez pas de garder la maison super propre ou de vous assurer que les vêtements de votre enfant sont toujours assortis pour un Univers Bébé parfait. Laissez votre enfant mélanger les carreaux et les fleurs. Laissez les jouets prendre le dessus. Faites en sorte que le dîner soit facile en préparant rapidement des macaronis au fromage. Accordez-vous un peu de grâce.

Concentrez-vous sur ce qui ne va pas et voyez ce qu’il vous dit. Le fils de mon amie déteste absolument prendre un bain. Mais chaque soir, elle s’engageait à lui donner un bain parce qu’elle partait du principe que c’était ce qu’elle était censée faire, malgré les cris et les crises de colère. Jusqu’à ce qu’elle arrête. Un jour, elle a décidé que son fils, qui jouait à l’intérieur la plupart du temps, n’était probablement pas si sale et pouvait survivre à une journée sans bain. Elle l’a laissé se laver les mains et le visage à la place, et ils ont eu une routine relaxante à l’heure du coucher. Maintenant, ils prennent des bains trois jours par semaine, ce qui est plus facile à tolérer pour lui et pour elle. Morale de l’histoire : Il n’y a pas de mal à assouplir certaines de vos propres règles internes si elles ne fonctionnent pas.

Partagez la charge.

Demandez de l’aide pour les petites choses – demandez à un ami ou à un membre de la famille d’aller chercher du lait pour vous pendant qu’il est au marché. Cherchez de l’aide pour les problèmes courants, par exemple pour vous ménager du temps pour vous en organisant un échange de baby-sitting avec une famille voisine. Ou demandez de l’aide pour des problèmes plus importants, comme faire face à un comportement d’enfant que vous ne comprenez pas, en vous adressant au prestataire de soins de santé de votre enfant ou au programme local d’intervention précoce. Et si vous avez vous-même besoin de soutien ? Demandez à votre prestataire de soins de santé de vous recommander un conseiller. Il faut du courage pour tendre la main et demander de l’aide. Mais la vérité est que tous les parents ont besoin d’aide à un moment donné, que ce soit de l’aide extérieur ou intérieur de la famille. Ce sera toujours utile pour les aider un peu en cas de fatigue.

Comment here

placeholder="Your Comment">