Marketing

A la découverte du quotidien d’un commissaire-priseur

Une fois qu’un accord a été trouvé et que le devis a été réalisé, un reçu de dépôt est remis au propriétaire au moment de la livraison des lots. Il s’agit d’un document certifiant la livraison de l’objet et sa prise en charge par la maison de vente aux enchères. Le document répertorie les descriptions de l’œuvre, l’état de conservation au moment de la livraison et les dispositions convenues.

Si le propriétaire ne peut pas livrer le travail en personne, le transport sera confié à des transporteurs spécialisés après avoir préparé un mandataire pour procéder au retrait. Une fois reçues, les marchandises seront placées dans un coffre-fort ou dans les espaces appropriés de la galerie, après avoir été enregistrées dans le système de gestion de la vente aux enchères avec des informations sur le travail et les données du propriétaire. La signature du mandat de vente sera ensuite demandée. C’est un document qui formalise les accords précédents et réglemente les responsabilités des contreparties. Celui-ci contient les conditions contractuelles, les prix de réserve, les commissions d’enchères, les numéros de lot et les éventuels frais supplémentaires à la charge du client.

Recherche et analyse du travail

Une fois la collecte terminée, nous informe Marc-Arthur Kohn, les spécialistes des services concernés entament une analyse plus approfondie des objets livrés dans le but de vérifier leur authenticité réelle. Les informations sur le travail (technique, date, signature, cachets, étiquettes) et les informations contenues dans les documents annexes (authenticité et certification) sont ensuite examinées. On les compare avec les publications disponibles et en assurant la liaison avec les artistes et les archives de musées de référence. Les œuvres proposées ne font pas toujours l’objet d’une authentification, mais les maisons de vente aux enchères ont pris l’habitude de contacter les fondations, les archives et les artistes afin d’obtenir un avis écrit ou verbal.

L’autre objectif est de reconstruire l’histoire de l’œuvre en mettant à jour toutes les informations disponibles, éventuellement perdues avec les changements de propriétaires. La redécouverte d’une provenance importante ou la présentation à une exposition prestigieuse pourrait en effet susciter l’intérêt des collectionneurs les plus attentifs. Comme vous pouvez l’imaginer, la qualité de la recherche sera directement proportionnelle au temps disponible avant la vente.

L’activité de recherche passe également par une approche plus pratique, comme le fait de séparer l’œuvre de son cadre. En fait, l’ensemble de la surface de l’œuvre n’est pas toujours visible. Dans ces cas, il sera nécessaire de libérer l’œuvre de son cadre pour révéler des informations pouvant être masquées. Certains autres éléments important permettant l’authentification d’une œuvre ne sont pas visibles à l’œil nu. Il faut donc réaliser une analyse approfondie de l’œuvre à l’aide d’outils tels que la lampe à bois, la torche, le mètre et la loupe pour identifier la présence et l’étendue des restaurations, des retouches, des moisissures, des égratignures et d’autres défauts. La rédaction d’un rapport de conditions pour toutes les œuvres proposées aux enchères est devenue une pratique courante pour les grandes maisons de ventes internationales.

Catalogue et préparation

Nous à la dernière étape de la vente. Selon Marc-Arthur Kohn, il s’agit de recontextualiser l’intérêt de l’œuvre en la présentant dans un catalogue de vente. Pour cela, les œuvres sont photographiées par un professionnel pour les mettre en valeur. Les lots les plus importants seront accompagnés de textes critiques ou d’indications extraites de la bibliographie de l’auteur afin de souligner leur importance dans la publication. Vient ensuite la préparation d’exposition et de la vente aux enchères. Après avoir été nettoyées, les œuvres sont exposées et accompagnées d’une fiche reprenant les informations principales. Une copie du catalogue papier est également envoyée aux clients fidèles. Une communication par courrier électronique peut être aussi utilisée pour informer les galeries des lots susceptibles de les intéresser. La vente aux enchères peut enfin commencer.

 

 

Comment here

placeholder="Your Comment">